Rejoignez Poudlard, prenez la voie 9 ¾…

 

 En ce moment et jusqu’au 6 septembre 2015, à la Cité du Cinéma, vous pouvez prendre le train pour Poudlard et le monde des sorcier-ères…

 

Avant de me lancer dans le compte-rendu proprement dit, j’aimerais attirer votre attention sur les quelques détails qui ont mis un peu de négatif dans cette expérience autrement très agréable. Tout d’abord, je n’irais pas par quatre chemins : le tarif.

 

Vous paierez, si vous venez en individuel adulte, 22 euros (19, si vous vous y rendez comme nous un mardi), et 17 euros pour les moins de 14 ans (gratuit de 0 à 4 ans). Il existe un tarif famille (4 membres) à 17 euros 50/personne. Mais il vous faudra encore débourser 6 euros pour un audio-guide (ce que nous n’avons pas fait, ne roulant pas sur les galions) et autour de 2 euros pour les photomontages que vous pouvez faire en début de parcours (nous ne l’avons pas fait non plus).

 

tumblr_lrdt0eAh1b1qdr26mo3_250

 

D’autre part, et ceci ne sera un point négatif que si vous avez lu et vu Harry Potter en version originale, tout y est naturellement traduit en français, comme je m’attache à le faire ici (si ce n’est que je ne peux me résoudre à appeler Snape Rogue, désolée). Je n’en veux naturellement absolument pas à l’exposition d’être en VF, surtout que je savais que c’était le cas avant de m’y rendre.

 

tumblr_mgj3thETku1qhn0rao6_250

Merci Draco.

 

Cela m’a, à titre tout à fait personnel, un peu gâché l’immersion, surtout audio, mais il faut souligner que la VO reste présente (les descriptions des cours, notamment, étant à la fois en VO et en VF) ce qui est un plus. D’autant que les objets présentés sont eux aussi, bien sûr, les originaux.

 

 

 

Autre bémol, les textes explicatifs : ceux-ci ne feront que replacer vaguement les éléments dans les livres/films. Cela paraît quelque peu redondant, considérant que les visiteurs sont pour la majeure partie déjà bien familiarisés avec l’univers. Si vous espérez des détails sur la fabrication des costumes et accessoires, ou une vision plus en profondeur de leur importance, origine, ou signification dans l’univers, passez votre chemin. Peut-être faut-il un audio-guide, mais dans tous les cas, je trouve cela décevant.

 

tumblr_ludh95ar191qe6e2ko2_250

Spoiler : Il n’y en a pas.

 

Dernier point, l’expo n’est vraiment pas très longue. Mais ne vous inquiétez pas, il y a de belles choses à voir. Quant à savoir si cela justifie le prix du billet… Je trouve celui-ci assez exorbitant, mais je ne me fais aucune illusion quant à la cause de ce tarif prohibitif.

 

tumblr_lr2tv0iNlP1qinba3

Mais laissons là les grimaces et place à la magie !

 

Comparée à l’expo Star Wars Identities, qui l’avait précédée (et dont je vous parlais ici), l’expo Harry Potter favorise la simplicité pour beaucoup plus d’efficacité. La mise en scène est très agréable mais ne se targuera pas de vous apprendre la psychologie humaine en forçant ses personnages à correspondre à un discours aussi peu scientifique que dangereusement simplificateur.

 

professor-mcgonagall.gif1

 

Après une photo baguette en main, histoire d’avoir sa frimousse devant Poudlard, le public a droit à une mise en bouche sous forme de Choixpeau magique (quelque peu aléatoire, certes, mais qui encourage rires et sourires dans l’assistance) et d’extraits de nos films favoris. Puis vient l’entrée dans l’exposition proprement dite. Costumes, props, décors et accessoires, c’est le bonheur des amateurs et amatrices de l’univers de J. K. Rowling. Connaissant quelques anecdotes sur le tournage, je les raconte à ma mère (plus grande fan encore que la sorcière qui écrit ces lignes) alors que nous nous promenons entre costumes et dortoir Gryffondor. Puis nous nous éclatons à nous saisir d’une mandragore ou à lancer un souaffle dans les cercles prévus à cet effet.

 

Ce genre de détail rend l’exposition plus interactive pour les enfants que celle des studios Warner Bros. de Londres. Celle-ci, quoiqu’infiniment plus vaste et comprenant certains des props présentés ici, ne permet pas de toucher ou de jouer avec quoique ce soit. Cela ne l’empêche pas, et de loin, d’être passionnante, plus instructive et tout aussi magique. J’en garde un excellent souvenir, d’autant que, comme je l’ai dit plus haut, mon univers Harry Potter étant anglophone, je m’y sentais davantage en terrain familier.

 

P1030198P1030026

Warner Bros. Studios (London)

 

En me baladant à la Cité du Cinéma, une fois encore, je m’émeus intérieurement et mitraille les costumes de Luna et Hermione (mes élèves préférées)…

 

20150512_112758 20150512_112525

 

… et manque verser une larme face aux accessoires appartenant à Nymphadora Tonks et aux jumeaux Weasley (la mort de… non, vous savez quoi ? Je ne veux même pas y penser).

 

20150512_121433  20150512_121658

 

Un délicieux frisson me parcourt en traversant les salles réservées aux créatures, puis celles des Mangemorts. Au passage, Elvis ? Tom « Elvis » Jedusor ? Cette traduction-là, ingénieuse, continuera à me faire rire ad vitam.

 

Voldemort avec une coiffure banane…

 

Bref.

 

Je souris devant le drapeau de Serdaigle (mon école, d’après moi, et d’après une vieille inscription à Pottermore) et le diadème de Rowena. Bébé Cthulhu, quant à lui, pose devant Serpentard (eh oui), puis tente d’intimider un Hippogriffe avant de s’installer confortablement dans l’immense fauteuil d’Hagrid (il n’y a pas de Petite Victoire pour un Grand Ancien).

 

20150512_12083220150512_11491420150512_115137

 

Je vais m’arrêter là, pour ne pas vous gâcher le plaisir de la découverte. Mais si vos yeux s’égarent sur le public, vous remarquerez les sourires, les rires et exclamations d’excitation, venant d’adultes, d’ado, d’enfants… La magie est peut-être là, finalement, dans ces éclats de joie.

 

Je ne suis pas une immense fan d’Harry Potter. Ce n’est pas mon œuvre de fiction écrite favorite, loin s’en faut, et je lui trouve de nombreux défauts. Mais cela ne m’empêche pas d’aimer l’univers (livres et films), d’admirer l’écriture de J. K. Rowling et d’être très attachée à ses personnages (et à leurs acteurs et actrices dans les films, Emma Watson en particulier).

 

Pour ma génération, qui a grandi avec Harry Potter, même pour ceux qui y sont venus sur le tard comme moi (la popularité d’une œuvre a longtemps eu tendance à en éloigner mon esprit contrariant) ou n’y sont jamais vraiment venus du tout, ces livres, ces films, sont une référence à laquelle il est difficile d’échapper. Si tant est qu’on en ait envie, ce qui n’est plus mon cas depuis longtemps.

 

Encore aujourd’hui, je pleure devant la mort de… (J’ai dit non, lalala, je n’entends rien !)

 

Les voir ainsi célébré-e-s est un plaisir. Un plaisir auquel s’ajoute celui de se remémorer les événements, les passages chéris des livres et des films, les rires et les larmes, d’échanger théories et discuter motivations, objectifs, jeu des acteurs et actrices… C’est pour cela que je vous conseille d’y aller à plusieurs.

 

harry-potter-Favim.com-373380

 

Et c’est pourquoi, si vous avez des sous à dépenser et ce même amour pour le monde des sorcier-ères de J. K. Rowling, je vous encourage à aller vous y replonger.

 

Un dernier mot : “Ne m’appelez pas Nymphadora !”

 

tumblr_static_tonks

 

Harry Potter : L’Exposition

http://harrypotterlexposition.fr/

La Cité du Cinéma, Paris, France

Written by Meique

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.